La Genèse du Patadôme



Histoire d'un théâtre pas comme les autres

La Genèse du Patadôme
Le Patadôme Théâtre a été conçu en 2005 par Jean-Philippe Amy, comédien-metteur en scène, comme moyen de réinventer l’espace de représentation théâtrale. Plus question de rester prisonnier des bonnes conventions de la « frontalité ».
A chaque nouveau spectacle, un nouveau rapport au public avec des mises en scène circulaires, bi-frontales , intégrées ou intégrales.

La forme du dôme a été choisie pour des raisons spatiales, structurelles mais aussi et surtout acoustiques.
Le dôme a été construit par le charpentier Franck Labe. Le Patadôme a été nommé ainsi en référence à la Pataphysique. Jean-Philippe Amy avec la complicité de François Jacquet, était alors en pleine création d’une version à deux comédiens d’Ubu Roi d’Alfred Jarry, le papa de la Pata’physique.

« La Pata’physique est la science des solutions imaginaires qui bouleversent notre regard maladivement conformiste sur les choses…». Exemple : « Ceci est une table. Non ! Je décide que c’est une baignoire. Je retourne l’objet, je m’assoie dedans… et je fais mine de me savonner ! »

Comme Jean-Philippe Amy construisait un « Dôme théâtre » qui ressemblait plus à une serre sans vitrage ou à une mosquée sans minaret, il décida de lui adjoindre le préfixe « Pata ».

Architecture

La Genèse du Patadôme
Le Patadôme est une demi-sphère en bois massif recouverte de zinc, «encastrée» au 3/4 dans une construction de forme carrée, en ossature bois et couverte en bac acier.

Le matériau bois, un choix écologique et esthétique.

Le dôme
Réalisé à 100% en douglas (bois du forez), soit un total de 110 M3 de bois, posé en sections droites de 120cm de long sur 20cm de large et 8cm d’épaisseur en base, clouées et collées entre elles. Les sections diminuent bien évidemment en montant, pour n’atteindre plus que 20cm de long sur 2cm d’épaisseur au sommet ; soit un total de 4500 pièces.

La scène
Un renfoncement sous la scène réalisée en 68 panneaux escamotables, permet à celle-ci une multitude de combinaisons possibles (scène plate, « ring » central, scène frontale, mini fosse, spectateurs « encastrés », escalier, etc). Le public peut s’installer sur une assise fixe périphérique en bois (80 places), en plus d’autres espaces créés en fonction de la combinaison scénique propre à chaque spectacle.
L’effectif total des spectateurs peut atteindre les 130 personnes.

L’acoustique

L’acoustique unique du lieu, signée par Jean Dalmais, permet une écoute parfaite de la voix parlée ou chantée, quelque soit la position des interprètes et l’emplacement des spectateurs. L’accord du Dôme est réalisé, entre autres, au moyen de 4 anneaux périphériques toujours en bois, répartis à des hauteurs permettant une répartition et une diffusion optimale des ondes sonores.

Bâtiment périphérique
Réalisé lui aussi à 100% en bois, Douglas brut à l’intérieur et Mélèze à l’extérieur, il comprend entre autre, un hall d’accueil, un grand foyer, trois bureaux, une cuisine, un local de régie et une loge.
Le sol est en béton lissé, teinté au quartz dans la masse.
Surface totale : 420 m2 dont Dôme 140 m2